Une nouvelle, 60 planches de dessins, un petit herbier et une préface de Yaël Haddad.

May Angeli a dessiné – au crayon et sur le vif – les plantes grimpantes présentées dans ce livre, entre Paris et la Tunisie. Son texte nous parle d’amitié, d’ouverture et de tolérance.

Quelques-unes sont originaires de nos contrées, mais la plupart d’entre elles nous viennent des forêts tropicales. Rampant dans leur ombre, elles montent à l’assaut des grands arbres à la rencontre du soleil.

Elles sont arrivées jusqu’à nous grâce aux oiseaux passeurs de graines et dans les cales des navires lors des expéditions des grands navigateurs partis à la découverte du monde et de ses richesses. Comme les hommes migrants, ces plantes vont s’adapter à d’autres climats, au froid hivernal et
aux chaleurs sèches de l’été.

Domestiquées ou sauvages, profitant de notre inattention elles s’installent et nous rappellent que la terre appartient aux vivants.